Eco-logie
et écho-logie

A l'écoute
«Eh ! … ooooh ! ! !...»

Et l’écho «répondit»: « oooh !...»
Eux, dans la campagne, face à une montagne, de reprendre alors de plus belle : «Eh…  ooooh !»…
Et l’écho de « répondre » de nouveau, de renvoyer à l’expéditeur la fin de son… son! En grec: écho=son.

Jusqu’à ce que…. Vous connaissez l’endoctrinement, le conditionnement médiatique? A force d’entendre parler et reparler, avec un mot «nouveau», de problèmes éternels que l’on pense enfin devoir,  savoir, pouvoir régler, et à laquelle notion, transportée par ce terme, nul être sain ne saurait s’abstenir de penser, parler et parler encore… voilà que, dans la tête d’un de nos deux personnages, un déclic se fit: un souvenir inculqué ad nauseam… Et l’un d’eux de crier alors vers la montagne, en riant: «Echo! Echo! Echo… logie!»

ECHO ET ECO…

Ah! Lorsqu’il prit conscience de cet événement, plus tard, comme il  fut heureux de  son inspiration!
Je vous fais un résumé rapide, en trois points, de son constat:

  • Une Echo-logie, étude du phénomène de l’écho jusque dans son explication mythologique, serait édifiante pour les «écologistes», quels qu’ils soient.
  • L’écho ne répétant que les fins de phrase, seul «logie»  revint à leur ouïe et entendement; le phénomène de réflexion du message originel tronqué de sa base s’apparente beaucoup aux réflexions de qui réfléchit sur un sujet donné!
  •  La différence entre l’ECHO, retour d’un son émis, et ECO, d’éco-logie, ne tient pas qu’à une lettre (absente d’ailleurs dans certaines langues où les deux termes ont la même orthographe), mais dans la distinction entre SON et MAISON; ils s’amusèrent de cette coïncidence mais ne cherchèrent pas plus loin, même via la Langue des Oiseaux ou la Hiéroglyphie française qu’ils pratiquaient pourtant avec une réelle justesse (pas comme tant d’autres l’ajustant à la relativité de leur entendement et de leurs subjectivités)… L’essentiel, pour eux, était de savoir et de méditer sur le fait que l’Eco-logie traitait des responsabilités face à  la  «Maison». Cela se sait pour qui s’intéresse au sujet ou a l’ouverture suffisante pour chercher dans Google… Mais cette connaissance essentielle de base est fortement oubliée. La faute?  On ne reçoit que le  seul «écho» des recherches, commentaires, mots d’ordre des spécialistes es-écologie lorsque l’on est un individu «normal» dont les «problèmes» sont bien plus terre à terre que sa relation avec la Terre!
    Et tout le reste également, d’ailleurs; car qui en reçoit plus que des échos?… «J’en ai eu des échos…»… «Il s’en est fait l’écho»… Par le bouche à oreilles renvoyant les paroles des médias (d’où les journaux  divers: «les Echos» !)

Oui! ECO ,  la  Maison, l’Habitat, un Bien…
Ultimement: la planète entière, la grande maison…
Auparavant (« Charité bien ordonnée », etc.), c’est l’Habitat, la Demeure où… demeure le Moi ontologique (voir notre ouvrage « L’Inspiration » à ce sujet): son Moi-je; donc:  le corps,  tous les corps par lesquels le Moi s’ex-prime,  manifeste la Vie en existence…Blue mountain
La «maison» de chacun, ensuite, c’est la diversité des entourages qui  s’ensuivent: son «milieu», son «cercle» d’amis, de connaissances, etc. Son «cadre de vie», home, sweet home!
En troisième «lieu»: son pays…

Le Dodécalogiste averti notera respectivement les aspects de cette totalité de manifestation humaine:  Feu, Eau, Air, la Planète se trouvant symboliser l’élément Terre! Bien évidemment, car les symboles sont des réalités, des bases de tout être humain; pas des jeux de psychologues  ou de thésards!

ETUDIER, ETUDIER !

Une –logie est une étude scientifique (psychologie,  biologie, égyptologie)…
«Très bien ! (dit l’un de nos personnages qui ne «fait pas dans le new-age»)… mais en quoi suis-je concerné par toutes ces études?»
Certes! Ne devrait-on pas parler plutôt d’éco-nomie
Chacun comprendra, ayant tout de même quelques connaissances de l’étymologie.
-Nomie: agronomie, toponomie… Lois, règles…  pour gérer ces «maisons» (éco), les administrer pour le mieux; pas seulement la recherche de solutions et les tentatives pour les transmettre  avec des pétitions, des programmes politiques, des articles de presse!  Non… et certes,  too bad!, le mot «économie» existe déjà dans un autre  ( ? ) contexte qui aurait pu, lui alors,  facilement être remplacé par ladite économétrie. Mais les habitudes ont des racines!...
Alors, ne pourrions-nous pas plutôt parler d’Eco-gestion?
Ce terme ne «toucherait»-il pas plus que le terme «écologie» devenu, par endoctrinement médiatique, symbole de gens qui luttent pour dénoncer (justement, mais qui apeurent), ou pour devenir des leaders ayant enfin des «moyens» d’action, ou qui… etc. (ne soyons pas méchants ni «Café du Commerce» !)… En note pour les économistes, ce terme de gestion: pas dans le sens d’Adam Smith; mais gestion productive.

On perçoit bien un autre terme, plus «dangereux» encore à émettre, en constatant les luttes intestines, sociales ou politiques des dits «écologistes»: l’Eco-ingérence!
Nul besoin d’assister aux Colloques d’Adéquations, ni de regarder plusieurs fois les films fort bien faits et fort effrayants présentés à la Télévision sur la qualité de l’Eau en France (S. Le Gal, 2010),  ou sur l’état de la nourriture en Europe (pesticides et hormones dans fruits-légumes ou saumons  monstrueux de Norvège)!
Oui! l’Eco-logie ayant exposé ses constats précis sur l’état désastreux de nos  diverses Maisons et «étudiant» la riposte, la médicamentation, comment l’Eco-gestion va –t-elle pouvoir se manifester sans Eco-ingérence  houleuse contre les Lobbies et entreprises diverses dont les critères de décoration, de maintenance de la «Maison» ne sont pas les mêmes que les leurs?
Ma relation avec ma  Maison numéro 1, c’est déjà qu’elle soit en bonne santé («Ah ! quand on a la santé !»...) et que je contribue à m’en occuper «correctement»! L’Ecologie de la Santé s’en occupe en amont: face à vaccins, médicaments,  pollution, pesticides, voire cycles vitaux, etc.. Tout est bien étudié, bien «au point» en dépit des «ennemis» de l’Alimentation saine ou des Médecines alternatives, homéopathie, acupuncture, phytothérapie, ostéopathie, etc… qu’ils dénoncent avec l’insulte «charlatans» ou infiltrent pour les dénaturer … ou en tirer profits!
Notez les multiples filières de l’Ecologie! Du beau travail fait par des «esprits ouverts» qui ne veulent plus se laisser rouler dans des farines OGM-isés, ni se farcir des mensonges officiels, ni se faire bouffer (même le Temps) par des informations futiles, désaxées et désaxantes, ni boire le bouillon… de cultures mortifères.

MULTIPLES, LES ECOLOGIES !

De l’Ecologie terre-à-terre, pour notre santé et celle de notre terre (et de nos nourritures intermédiaires), jusqu’à une Eco-sophie (la «deep ecology» contestée par les auto-satisfaits de leur «conscience écologique» de surface…  que de Dossiers, Messages, Rappels à l’Ordre…
Mis en ordre par la Dodécalogie, autant que faire se peut, car chaque spécialité se recoupe avec d’autres, nous trouvons exposé, un peu partout:

  •  Ecosanitaire (préventive et thérapeutique), écorecyclage, eco-industrie, Protection de la Nature (anti-lobbies, écologie environnementale, éco-urbanisme, commerce équitable, éco-administration, eco-information, écoconstruction, écoconception; écométaphysique. 
  • Ecopolitique alternative, Ecologie éducative et cognitive, festive, éco-informatique, écotourisme, écoprêts, écosophie …
  • Ecologie participative, Eco-erticipative, Eco-engagement, Eco-fiscalent durable, engagement,  Ecoquartiers, Ecofiscalité, Ecoféminisme, écologies sociale, éducative, spirituelle, humaine, planétaire et holistique. Eco-efficacité, démocratie,  Ecologie de la Consommation (développement durable et éco-recherche agricole), Ecologie humanitaire, Ecophilosophie.

Tout est bien répertorié, que ce soit par des « spécialistes », des gens de bon-sens ou les « Créatifs culturels » (2003, USA, Australie) d’avant la mode française ! Les solutions existent pour rappeler à qui n’en pas conscience, la nécessité de nettoyer sa « Maison » et de la préserver des pollutions diverses qui  entrainerait  sa  disparition (à lui !) et à elle (=la planète)…Eco-gestes !

INGERENCE !

L’Eco-ingérence vraiment  efficace se fait en sourdine, underground, par le bouche à oreille, les constats de bon-sens… et les discussions de certains forums internet! A la manière des alternatifs d’antan (des hippies aux new-agers); il suffit de regarder  les messages «écologiques» avant le terme, des années 60 ou 70, dont tout le monde «normal» se riait! (La Gueule Ouverte, le Manuel de la Vie pauvre, etc.)…
Que d’années pour que ces sujets soient des objets d’intérêt sur la place publique!
Lancés par une «élite», au sens originel du terme;  pas seulement par des «bobo-écolos», «écolo quand il faut» à «bonne conscience verte» (20Minutes : 30/3/12)… En direction de ceux qui n’y pensent pas réellement, ne recevant que les «échos» des dysfonctionnements humains et planétaires! «Tu es responsable de ta planète» renvoie  seulement: «ta planète» à leurs oreilles!…
Et d’en profiter alors, de la planète! On jette mégots, vieux papiers, cannettes de bière, plastiques… «Cela donne du travail aux balayeurs! Moins de chômage!»
On enfume ses voisins des terrasses de café, on traite de «sectes» les adeptes des médecines douces, on laisse couler les robinets d’eau, les lumières allumées pour «rien» ; les moteurs hurlent à l’arrêt, les voisins se font la gueule… «C’est la vie,  on n’y peut rien; on ne saurait penser à tout! Il faut vivre avec son temps… Occupez-vous de vos oignons!...»

Oui! La conscience de tout cela demeure fortement «locale»… et on comprendra très naturellement pourquoi les dits «éco-gestes» sont des listes de vœux pieux!
Les protagonistes de notre histoire ont vécu dans les pays de l’Est, sont allés également en Inde (plus besoin d’être «bobo» pour cela)… et la pollution qu’ils entrainent par ces voyages aériens rejoint celle des voitures de ces deux pays (pris comme exemple) dont les habitants, tout comme eux, sont heureux de pouvoir profiter des «bienfaits de la civilisation», après des siècles de misère, de pénurie, de vie «simple»! Ne leur parlez pas  de simple living, de simplicité volontaire, de consommation contrôlée, de décroissance soutenable, de sobriété, d’anti-consumérisme… Idem dans les autres pays!
Pas d’Eco-ingérence dans leur nouvelle maison avec «frigidaire, armoire à cuillère, ratatine-ordure et tourniquette pour faire la vinaigrette» (B. Vian)! Fi des écologistes empêcheurs de tourner rond avec la Terre! Eux, ils les méritent bien, le progrès, l’évolution,  la liberté de consommer!  Ils ont trimé pour cela; ils ont connu l’eau qu’on tire du puits, le téléphone unique et pour tous à l’unique épicerie du coin; voire les rutabagas, les fins de mois difficiles…
Et tant pis pour le CO2! Pensez! Manger tous les jours (même pas «5 fruits ou légumes»)! Avec ou sans pesticides: qu’importe! Et de l’eau à un robinet? Qu’elle passe par des filtres en aluminium, qu’elle soit pleine de nitrates, de résidus des porcheries ou des hôpitaux locaux, ou radio-actives, peu leur chaut! Ils peuvent boire, laver et se laver! Seuls les «riches» y auraient-ils droit? Et les membres  actifs des sociétés humaines  et de toutes les compagnies, elles qui polluent souvent le plus?

Paradis retrouvable

Et de conclure: arrêter, par tous, cette destruction de la planète, de nos corps, de notre environnement, de tout notre éco-systéme (comprendre «en grand» ce terme!), ne serait-ce pas la chômage assuré? La fin de ce que l’on nomme une «civilisation»?
Et pourtant, pourtant… les sonnettes d’alarme ne  sont pas des gadgets pour s’amuser à faire peur… et ceux qui en sont conscients les entendent, les écoutent, s’interrogent, interrogent, regardent, observent, concluent et agissent en fonction de leurs possibilités «locales»!
Ce sont, eux,  les «éco-logistes»: ceux qui ont étudié et VU… d’une manière ou d’une autre… Les individus qui, malades, ont eu l’intelligence de chercher à comprendre le pourquoi de leurs symptômes et ont compris… Les quidams qui s’aiment suffisamment pour prendre soin de leur cadre de vie (corps et décors) et d’existence (alentours!).
Et chacun, à son «niveau», de rectifier sa relation avec  ses diverses «maisons»:  sa nourriture, son contrôle de ses  drogues: tabac, alcool; mais de tant d’autres: travail,  compensations dangereuses, endoctrinement médiatique, etc. (Voir  liste dans notre « Animal totémique »)… Plan physique!

Plan relationnel:  meilleure gestion de ses relations avec son entourage; tant de pollution visuelle par les images que l'on présente de soi autour de soi (projections et projets délirants); que de pollutions sonores, olfactives (ah! le voisinage dans les maisons !);  et les pollutions mentales (bêtises, ragots, relativités prises pour vérités universelles et saupoudrées partout!
Eco-ingérence, certes, mais avec  respect, politesse, sourires,  entraide intelligente, les habits  de deuil ou «dégueus» étant proscrits («On s’habille comme on s’estime» et on s’estime responsable de sa «maisonnée» quand on a compris les messages de l’Eco-logie).  Troc, recyclage, etc., etc.

Plan mental: fin des rabâchages  et de la contamination à autrui d’ «idées toutes faites» par certains medias. Ouverture aux «alternatives» (pensées, philosophies, techniques)… Regard «objectif» porté sur les Anti-écologie et leurs possibles jouissances de la destruction de votre corps (Prenez vite, des médicaments… à effets secondaires!), de votre  mental (entretenez la haine!  Trouvez des boucs émissaires! Vous aurez besoin alors  de compensations pour «survivre» psychologiquement! Et nous vous en vendrons  N’écoutez personne… d’autre que nous! Vous êtes «libres»!) .
Et  pour votre environnement?  «Ils» vous diront que la Science arrangera tout… afin de profiter de vos malaises et maladies induits…  Sur toute la planète, ultimement…

ECHO-LOGIE :

Tout ceci est «normal», et fut de tout temps, même si cela est plus visible que jamais… C’est ainsi que fonctionne la société, via les humains… C’est l’Echo-logiste qui parle… Avec la lettre H… Car, ouvert, curieux de ce rapprochement (il ne fait pas que «parler» de co-incidences, de «synchronicités» ; il s’interroge, lui)…

L’Echo-logie, c’est l’étude de l’Echo… et son histoire est connue de tous ceux … que cela intéresse!
Le «son» (bis! Echo en grec) qui, partant de soi, nous revient grâce au choc de l’onde sur une surface solide, représente bien ce qu’il arrive à  nos pensées… La réflexion nécessite un obstacle: les destructions diverses de notre environnement tombent bien! «Tout a lieu d’être» dit le Druide sans Nom et sans Visage!… Ne faut-il pas une catastrophe pour que l’on étudie des solutions et les mette en place?

Le Son de l’écho est atténué, à son retour! Mieux écouter ce que l’on dit soi-même plutôt que d’en recevoir les «retours» (de manivelle,  de flamme; choc en retour, effet boomerang, ricochet!  « ournez 7 fois sa langue dans sa bouche», répète le dicton … et «la parole est d’argent mais le silence est d’Or».
Que de pollutions de notre environnement  par  des paroles, concepts, affirmations délirantes, inepties intellectuelles; par des émanations des mentaux perturbés sans conscience des répercussions, des paramètres… Par des créations qui se veulent «culturelles» sans conscience de l’état de leur «culture» (les pesticides ne sont pas que chimiques!).
Ah! Qu’une EGO-logie  préalable serait donc profitable à maints des dits «informateurs» souvent plus déformés qu’informés justement eux-mêmes!
Oui ! tout ceci est « normal »… et l’aventure d’Echo (la Nymphe… Oui ! elle est à rencontrer !) nous explique très bien le processus de détérioration de nos Habitats divers, qui engendre, Aujourd’hui, la nécessité de l’Ecologie et ensuite, si possible, pour ceux qui le peuvent, l’Eco-gestion, l’embellissement,  la renaturation  de notre propre monde (nous-mêmes, notre environnement avec les choses et les humains, la Terre)…

ZEUS, HÉRA :

Tout vient de Zeus  et de sa femme Héra! C’est lui qui a commencé! Le Dieu des dieux qui n’en faisait qu’à sa tête, parce qu’il était… le Dieu des dieux; il menait la grande vie,  bien au-delà du Bien et du Mal, puisque toujours dans le Juste… On sait ce qu’on fait quand on est le Principe!
Et tout serait allé sans problème si Héra n’était inter-venue avec sa Jalousie et son obsession de la fécondité et de la multiplication des «enfants»! Sans parler de son problème avec le Temps, son père, Cronos, qui la dévora à sa naissance, mais que Zeus sauva.
Comprenons, d’autant plus que la Nostalgie d’une vie «à la Zeus» est au fond de tous les humains; avec son déploiement tout azimut mais sans conséquences néfastes  sur l’environnement. Zeus ne procréait, avec les mortelles bien choisies, que des  demi-divinités futures…
Et Héra est arrivée pour le rappeler à l’ordre (au sien, l’ordre d’une jalouse, non autonome, compensatrice  à l’aide de  la consommation, pseudo-justicière avec bouc-émissaire!Zeus and Co

Ah! Le règne de la Qualité face au règne de la Quantité (dirait R. Guénon)… L’Anti-tradition contre les Vérités éternelles (donnant le Bonheur ici et maintenant à l’être «pur», «naturel» (nature naturante) hors des compensations névrotiques; juste pour le fameux « eu des enfants» de l’Alchimie;  liberté  authentique de l’Autonome!
Et Héra est arrivée pour que les consommatrices fassent de plus en plus de consommateurs: nature naturée naturant (se reproduisant) à l’infini!… et enseignant ainsi à s’opposer à la Loi naturelle de son mari!  On reconnaît la Cheftaine de tous les adeptes de la Liberté… «de n’être rien» (Saint-Exupéry), de faire ce que l’on veut (tuer au besoin!); l’incarnation de la génération du Mais-Moi-je (… sais mieux, fais mieux , vous em…). L’alchimiste dit: «Travail de Femme: tissage»…

Zeus essaye bien de la raisonner; ou plutôt de l’empêcher de raisonner sans raison garder… Il demande l’aide de la nymphe Echo et l’on peut supposer qu’elle ne va pas dire autre chose que ce que contient la philosophie de Zeus! Un: une Nymphe est une divinité ???? Deux: Zeus n’allait tout de même pas choisir une antagoniste; sa jalouse de femme lui suffisait pour cela!
La nymphe du Son est censée embobiner Héra en lui parlant sans cesse pour lui faire oublier ses manies castratrices et éco-dégradantes! Mais Héra se rebiffe… et voilà notre drame terrestre: elle condamne Echo à ne plus répéter que les fins de phrases!
Les conseils de Zeus (par mimétisme) pour une Economie durable et respectueuse de la Nature, ou de Echo pour faire cesser la Gouvernance des Jaloux et des Faiseurs de Consommation à outrance ne nous reviennent que par bribes et sans têtes de chapitre qui nous accrocheraient véritablement; ainsi Zeus disant: «Pour avoir toujours de quoi subvenir à vos besoins, ménagez la Terre que je vous donne…», certains peuples primitifs l’entendent: leur Terre est «sacrée», est un Don à préserver et transmettre.
Mais les «civilisés» n’entendent que l’Echo: «la Terre que je vous donne»! Et d’en profiter comme… Narcisse!

NARCISSE :

Car voici qu’un autre personnage intervient; parodie de Zeus, il fait ce qu’il lui plaît et rien d’autre que lui-même ne lui plaît!  «Narcissique» lui va parfaitement, depuis! Sans secondarité, schizoïde parfait: l’inventeur de la Me-generation (comme la nomme Tom Wolfe)!  D’ailleurs l’Oracle affirmait qu’il mourrait s’il en venait à aimer quelqu’un… Et Echo apparaît… et il la jette dans une grotte de montagne (c’était elle ou lui !...  et le schizoïde ne voit pas plus loin que son nombril!).

Echo et Narcisse

Depuis, Echo ne parle que quand vous lui… parlez; et dans son habitat montagneux… Pas dans un monde de platitudes! Mais toujours vous ne recevez que le feed-back, les conséquences finales, lorsque, de même, vous réfléchissez (êtes forcé à la  réflexion) face à… «un mur»: un livre, un événement-obstacle, une personne qui vous… heurtent!
Pas fréquent, les obstacles, chacun ne souhaitant pas être victime de vos «projections» sonores… et les Narcissiques jouissant encore fort bien, dans maints pays, de la Civilisation du Progrès!

Heureusement, Zeus est au cœur de chacun; en compagnie des trois autres, c’est certain! D’où les conflits internes, évidemment, mais d’où la Nostalgie dynamisatrice de l’Age d’Or du Panthéon des ami(e)s de Zeus (voir notre Chez les Bâtisseurs d’Utopies à ce sujet).
Certes, on peut se replier sur soi-même comme Narcisse; un certain temps! Il finit par mourir car Aphrodite,  la Déesse de l’Amour n‘apprécia pas qu’il ne tombât pas amoureux de la nymphe Echo; elle le piégea dès sa première «réflexion»!

ZEUS  EN SOI :

Les messages (directs ou indirects ) de Zeus (le «Principe des principes», le «Moteur immobile» apparemment, vue sa vitesse) sont perceptibles directement, à la Source; haut intellect,  imginatio vera (et non fantasmatica), inspiration véridique, non déviée par les subjectivités individuelles; valorisés par ceux qui les transmirent sans interférences, car étant libres de Jalousie, du Systéme compensatoire de consommation à outrance (à la Héra, l’éc(h)o-résistante) et de narcissisme (à la Narcisse).
Toutes ces «énergies» sont en nous, avec, bien entendue ( !), Echo elle-même, «qui a toujours le dernier mot»(dit justement la Mythologie): notre capacité de comprendre, en réfléchissant, ne tenant, en fin de compte, comme de ce Conte, qu’à cette partie de nous-même, le Gérant de tous nos «éco-systémes»!

AH !

Ah! qu’ils étaient heureux, ces temps-ci, les deux personnages qui avaient vécu cette expérience illuminative grâce à cette Inspiration dans la campagne, devant une montagne!
C’est pour cela qu’ils voulaient vous faire partager leur en-thous-iasme qui signifie, étymologiquement, Theos, Dieu en soi… et pour ceux qui comprennent l’existence au-delà des «-logies»: Zeus en soi, celui qui vit naturellement, intelligemment, se «content-ant» de relations harmonieuses dans toutes ses «maisons» et «jouant» avec les Nymphes, les autres dieux et déesses, ces pulsions vitales de base des humains; en regardant tout «d’un œil égal» (dit la Bhagavad Gita!)…
Bien en lui-même, bien avec les autres, heureux et con-templ-atif  de sa Terre! L’aimant et la protégeant pour son propre bénéfice; tentant de l’améliorer, même, pour son encore plus grande jouissance!

Emmanuel-Yves MONIN

Article d`Emmanuel-Yves Monin
paru dans "Planète Gaia" N° 10, Juin/Juillet/Août 2012.

A voir aussi :

Article



Il était une fois...

Article d`Emmanuel-Yves Monin,
paru dans "Planète Gaia" N° 22, Janvier 2016.

Article



De l'Assistanat écologique à l'Eco-Conscience

Article d'Emmanuel-Yves Monin,
paru dans la revue "Arkologie" N°9, avril 1993.

Article

Pollutions, réactions, questions

Article d' Emmanuel-Yves Monin,
paru dans "le Mouna Frères" 1983.

Livre

Livre_d_Emmanuel-Yves_Monin-Batisseur-d-utopies

Chez les bâtisseurs d'Utopies

Phalanstères, communautés, ashrams, cénacles, éco-villages...
Que de points communs entre toutes ces expériences à travers les siècles et les pays !

Livre

Livre_d_Emmanuel-Yves_Monin-le-grand-chant-d-amour

Le Grand Chant d'Amour

des Trouvères
Troubadours et autres fidèles

Vidéo

video-Emmanuel-Yves-Monin_Utopies-et-modes-de-vie-alternatifs

Emmanuel-Yves Monin et Kerilia Duverger. Conférence: A la Vina de Grenoble. Le 6/12/2014

Version Audio

Vidéo

Bâtir une utopie ou créer une communauté

Bâtir une utopie ou créer une communauté

les 12 principes d'Emmanuel-Yves Monin: Interviewé par Yannick Le Guern. Publiée le 11/04/ 2013

Version Audio

Vidéo

video-Emmanuel-Yves-Monin_Chez-les-batisseurs-d-Utopie

"Chez les bâtisseurs d'Utopie"

avec Emmanuel-Yves Monin
et ses amis.
Emmission Radio "En suivant les Étoiles" du 06/12/2012

Website

batisseurs-d-utopies

Chez les bâtisseurs d'Utopies

Notes, images et textes
complémentaires
au livre
d'Emmanuel-Yves Monin :
Chez les Bâtisseurs d'Utopies.

Website

eco-existence

Eco-existence

Eco-existence est une vitrine pour exposer: les réalisations concrètes, les méthodes et les techniques découvertes et mises en pratique sur le "terrain", la synthèse de toutes les experiences...

http://eco-existence.over-blog.fr/?

Website

 LES CHRONIQUES DE CYCLAMEN...  IBIZA, DE L'ÉPOQUE HIPPIE A LA DECADENCE

Hippies authentiques
d'Ibiza du passé

(Lettre à Cyclamen)
Ibiza, de l'époque hippie à la décadence...

 

Pour le Maintien des Valeurs Traditionnelles